Hebdo 25 Haut-Doubs


Des emplois en Suisse

  • Comme tous les autres secteurs, l'horlogerie a besoin de main d'oeuvre.
  • Comme tous les autres secteurs, l'horlogerie a besoin de main d'oeuvre.
La Suisse fait face à un cruel dilemme. Nos voisins helvètes manquent de main-d’œuvre, mais une partie de ce pays refuse d’ouvrir ses portes à l’immigration.

Les entreprises suisses ont du mal à embaucher des employés suisses compétents et bien formés dans des secteurs économiques importants comme l’informatique, la santé ou encore les métiers basés sur les nouvelles technologies, sans oublier que le milieu de l’horlogerie est aussi touché. Cette pénurie peut être qualifiée de bonne nouvelle pour les frontaliers et pour la dynamique économique de l’autre côté de la frontière, dont le Doubs pourra bénéficier.

Selon les économistes, pour pallier ce problème, la solution de l’immigration semble la plus appropriée afin de pourvoir ces emplois. Cependant, les partis populistes s’opposent vivement à ce principe, arguant que cette main-d’œuvre étrangère deviendrait une menace pour le pays. La Suisse se doit de résoudre ce casse-tête politique partagé entre une vision d’expansion économique et une volonté de garder ses frontières closes, deux approches du futur difficilement compatibles.

Les économistes tirent la sonnette d’alarme et sont tous d’accord sur le fait que la Suisse va manquer de main-d’œuvre. Avec un taux de chômage est déjà très bas (2,9 % contre plus de 9 % en France), la carence en travailleurs est proche. Les premiers à profiter de cette situation sont tous les frontaliers qui alimentent déjà la Suisse et continueront d’offrir leur compétence à nos voisins.


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les journaux partenaires

© -2018 Hebdo 25 Haut-Doubs • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales