Hebdo 25 Haut-Doubs


La gare de Pontarlier traverse les âges.

  • La gare de Pontarlier a été inaugurée en 1860. Aujourd'hui, le bâtiment est sensiblement identique à la construction d'origine.
  • La gare de Pontarlier a été inaugurée en 1860. Aujourd'hui, le bâtiment est sensiblement identique à la construction d'origine.
Ouverte par un arrêté préfectoral du 31 mars 1859, une enquête retient deux emplacements susceptibles d’accueillir la future gare de Pontarlier : le faubourg Saint-Etienne et l’entrée sud de la ville près du lieu-dit le Crêt de Beaumont.

C’est ce dernier que choisissent le conseil municipal et la population. La gare est inaugurée le 17 juillet 1860, une semaine avant l’ouverture officielle de la ligne ferroviaire franco-suisse. Les bâtiments provisoires en bois sont remplacés progressivement par des constructions en pierre. L’ensemble était constitué d’un corps central flanqué de deux ailes latérales et de locaux techniques. Aujourd’hui, il est sensiblement identique à la construction d’origine. A l’époque, cette gare correspond au modèle de gare dite de première classe et dimensionnée pour un trafic international de voyageurs. C’est effectivement à Pontarlier que transitaient les grands express, vers Lausanne, Le Simplon et Milan d’une part, Vers Neuchâtel, Berne et Interlaken d’autre part. Pour répondre à ce trafic important, des installations conséquentes furent construites : grands bâtiments avec buffet, locaux pour la douane, halles à marchandises. Les mêmes locomotives ne pouvant être utilisées en France et en Suisse, un changement s’effectuait à Pontarlier, obligeant les voyageurs à des arrêts plus ou moins longs. Plusieurs personnalités se sont ainsi arrêtées dans cette petite gare : l’impératrice Eugénie en 1865, Adolphe Thiers en 1873 et 1875 , Thérèse Martin (future sainte Thérèse de l’Enfant Jésus) en 1887 et le Président Fallières en 1910. De retour en France en août 1945, le maréchal Pétain y essuie la colère de la foule.

 

Plus près de nous, la gare de Pontarlier, située au point kilométrique (PK) 453,55 de la ligne de Frasne à Verrières de Joux, et à l'origine (PK 0,000) de la ligne de Pontarlier à Gilley, subissait le déclassement de ces deux lignes. En juillet 2013, malgré des pétitions apportées en mains propres à Paris, en février de la même année, par des élus locaux, Pontarlier perdait sa liaison TGV directe avec Paris (suppression du TG Lyria Paris-Berne via Pontarlier et Neuchatel). La gare est aujourd'hui desservie par trois lignes de trains régionaux: CFF ligne Frasne-Neuchatel en correspondance avec les TGV Lyria à Frasne, TER Dôle-Pontarlier et TER Pontarlier-Vallorbe. Il est bien difficile de connaitre quelles seront les évolutions futures de la gare locale, compte tenu du bouleversement interne et récent au sein de la SNCF. En attendant, elle a commencé sa "mue": un pôle d'échange multimodal (PEM) est désormais aménagé à proximité. Ce PEM comprend un grand parking gratuit, un autre parking de courte durée avec usage du disque de stationnement et un point d'arrêt pour les autobus et autocars, doté d'un quai abrité et accessible aux personnes à mobilité réduite. En espérant mieux, la gare pontissalienne semble devoir se limiter à jouer un rôle de "relais" en matière de transport.


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les journaux partenaires

© -2018 Hebdo 25 Haut-Doubs • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales