Hebdo 25 Haut-Doubs

METABIEF un village devenu station

  • Le village s'est beaucoup développé au fil des investissements touristiques...
  • Le village s'est beaucoup développé au fil des investissements touristiques...
  • Les équipements ont eux aussi beaucoup évolué!
Le village montagnard est passé au fil des siècles d'une économie pastorale au développement touristique.

Etymologiquement, Métabief vient de l'ancien français « mete » qui signifie borne et « bief » pour ruisseau, autrement dit le ruisseau qui sert de limite. Référence au Bief Rouge qui au XIIème siècle séparait le baroichage de Pontarlier et la seigneurie de Jougne dont dépendait le territoire

D’après les historiens, la naissance du village remonterait à la fin du XIII ème siècle, époque où les marchands vont commencer à emprunter en nombre ce passage important pour les échanges commerciaux. Métabief devient très vite un lieu où l’hostellerie prend place permettant ainsi un développement de la population et la pérennisation du bourg.

A Métabief on exploita aussi longtemps des mines de fer favorisant ainsi l’installation d’artisans pour fabriquer les outils nécessaires au travail de la terre et à l'exploitation de la forêt. Avec le déclin de l'industrie du fer, la population va se consacrer essentiellement à l'agriculture, notamment la production laitière.

L'émergence du tourisme

Puis, le développement du chemin de fer va dans un premier temps désenclaver le secteur qui va très vite devenir un lieu où l’on vient parfois de loin pour se reposer, profiter du paysage et respirer l’air des montagnes. L’été d’abord, puis dès les années 1900, le ski fait son arrivée dans le Jura: seuls quelques sportifs avant-gardistes dévalent d’abord les pentes des Hôpitaux-Neufs, de Jougne, et bien sûr du Morond. On signale d’ailleurs un télé-traineau sur les pentes des Hôpitaux-Neufs dès 1936, probablement la toute première remontée mécanique du secteur. Cet élan est stoppé net en 1939 avec l’arrivée de la seconde guerre mondiale, et ne reprendra qu’à la libération venue. Mais avec les pentes enneigées, les voies de communication, l’hôtellerie, le ski, les trente glorieuses, la reprise est rapide.  

Le premier téléski est installé sur les pentes des Hôpitaux-Neufs en 1948, douze années après l’invention de cette remontée-mécanique dans les Alpes. En 1953, Métabief frappa fort avec la mise en service du télé-benne du Morond. Dès lors, les remontées-mécaniques, les logements, et divers infrastructures se multiplient dans le Haut-Doubs. Par décret du 12 Mars 1979, la station de sports d’hiver et d’alpinisme « Métabief Mont d’Or» est créée, rassemblant Métabief, les Hôpitaux-Neufs, Jougne, les Longevilles Mont d’Or et Rochejean. Aussitôt après, les infrastructures se développent et les équipements se modernisent écrivant au fil du temps de nouvelles pages de l’histoire de la station.


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les articles de la semaine

De l'eau sous le Mont d'Or

La découverte ne date pas d'hier mais est aujourd'hui au coeur des préoccupations.
Publié le 19/11/2018



Bloc-notes

Acdtr Vtt dimanche 27 mai

Publié le 09/05/2018

Acdtr Vtt dimanche 27 mai

Publié le 26/04/2018

Concert de Printemps

Publié le 26/04/2018


Les journaux partenaires

© -2018 Hebdo 25 Haut-Doubs • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales