Hebdo 25 Haut-Doubs


Questions autour des pelouses synthétiques

  • Pour l'instant en France comme en Suisse, on est dans l'attente de nouvelles études.
  • Pour l'instant en France comme en Suisse, on est dans l'attente de nouvelles études.
Les études disponibles dans divers pays d'Europe ne vont pas toutes dans le même sens. Principe de précaution ou attente de nouvelles conclusions, tous les pays ne réagissent pas de la même façon.

Afin de jouer toute l’année sur des terrains praticables, les pelouses synthétiques sont depuis quelques années une solution de repli très pratique. Certains de ces terrains de football sont recouvertes de milliers de petites billes de caoutchouc issu de pneus recyclés et broyés.

Selon une enquête du magazine français So Foot et de l’émission Envoyé Spécial sur France 2, ces granulés contiendraient des substances toxiques, pouvant provoquer des cas de cancer et une importante pollution environnementale. Les études scientifiques citées dans les reportages évoquent au moins 190 substances classées comme nocives ou cancérigènes avec entre autres des traces de plomb et de chrome.

 

De l’autre côté de la frontière, l’ASF (Association Suisse de Football) souhaite rassurer en s’appuyant sur les recommandations de l’ECHA (Agence Européenne des Produits Chimiques) et de l’OFSP (Office Fédéral de la Santé Publique) qui concluent que les pelouses synthétiques incriminées ne présentent pas de risques particuliers pour la santé des sportifs et des spectateurs. Certains pays européens comme l’Italie et les Pays-Bas ont tout de même appliqué le principe de précaution et interdit la construction des terrains avec remplissage de pneus. Pour l’instant en France, les autorités se disent vigilantes et attendent des études complémentaires, celles disponibles pour l’instant étant contradictoires.


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les journaux partenaires

© -2018 Hebdo 25 Haut-Doubs • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales