Hebdo 25 Haut-Doubs


Retour sur le périple du Sergent Chef Richard.

  • Le sergent-chef Richard, à son arrivée à Culoz, le 18 juin dernier.
  • Le sergent-chef Richard, à son arrivée à Culoz, le 18 juin dernier.
  • Le tracé du parcours.
Il s'était lancé le pari fou de réaliser plus de 400 km en mode "survie" dans le massif jurassien.

413 km en mode "survie"

Le sergent-chef Richard , du 13e RG de Valdahon, s'y était préparé des mois durant, privant son corps de nourriture et le poussant dans ses retranchements afin de supporter les conditions extrêmes de son défi : parcourir 413 km précisément en mode survie, dans les montagnes jurassiennes. C'est donc sans équipements, sans eau et sans nourriture que le sergent-chef Richard s'était élancé sur les chemins de la Grande Traversée du Jura, le 4 juin dernier. Ce périple, il ne l'a pas effectué à but purement personnel mais en vue de venir en aide aux blessés de guerre, soutenus par l'association Terre Fraternité.

Les premiers jours furent particulièrement éprouvants, en raison des conditions climatiques compliquées. Les orages n'ont pas épargné le sergent-chef qui a connu des nuits fraîches et pluvieuses. Seul point positif à cette météo humide : il n'a eu aucune peine à dénicher de l'eau. Pour la nourriture, le militaire se contentait de plantes comestibles telles que l'ail des ours, les carottes et épinards sauvages. Les escargots étaient également au menu. "Cuits, ce n'était déjà pas bien fameux, mais crus, c'est une horreur !" admet-il. Son corps a été soumis à rude épreuve. Ce grand gaillard à la carrure trappue a souffert du manque de nourriture. Au retour de son épopée, la balance affichait une perte de ... 14 kilos ! Affaibli physiquement et les pieds fortement abîmés, il peut toutefois être fier de la réussite de son expédition. Alors qu'il pensait boucler le trajet en 22 jours, il ne lui aura fallu que 15 jours pour en venir à bout. Une incroyable performance, due notamment à ses parfaites connaissances de la survie, même si là, il a découvert ce mode en itinérance. Alors qu'il avait surtout appris à survivre dans un lieu fixe, il a dû ajuster ses connaissances à un terrain qu'il découvrait au fur et à mesure de sa progression.

1800 euros de dons.

A son retour, le sergent-chef Richard a pu prendre connaissance de l'élan de solidarité qui s'est noué autour de son projet. Il espérait récolter 1000 euros pour l'association Terre Fraternité et ce sont finalement plus de 1800€ qui viendront en aide aux blessés de guerre et leur famille.

De son aventure, le militaire en retire plusieurs leçons. La première serait que le trajet choisi a été trop long et trop difficile dans de telles conditions. Sa condition physique hors du commun lui a permis de le mener à terme mais ce fut réellement éprouvant. Mais s'il est un enseignement que le sergent-chef Richard souhaite retirer avant tout, c'est qu'il en a été capable et qu'il a réussi à surmonter toutes les difficultés. C'est sa sincère volonté de soutenir l'association et un mental d'acier qui l'ont soutenu tout au long de la traversée.

Aujourd'hui, le militaire est bien remis de son épopée, après une semaine complète de récupération. Le voici actuellement en manoeuvre dans le sud de la France ... avec la volonté de recommencer. "Mais pas tout de suite !"


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les articles de la semaine

L'eau des baignades sous haute surveillance.

Les plaisirs de la baignade doivent se faire dans la plus grande sécurité sanitaire possible.
Publié le 16/07/2018



Bloc-notes

Acdtr Vtt dimanche 27 mai

Publié le 09/05/2018

Acdtr Vtt dimanche 27 mai

Publié le 26/04/2018

Concert de Printemps

Publié le 26/04/2018


Les journaux partenaires

© -2018 Hebdo 25 Haut-Doubs • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales