Hebdo 25 Haut-Doubs


Sapeurs-Pompiers: quel avenir pour le volontariat?

  • Environ 80% des pompiers dans le Haut-Doubs et dans toute la France sont des volontaires.
  • Environ 80% des pompiers dans le Haut-Doubs et dans toute la France sont des volontaires.
Un rapport de mission a été remis récemment au ministre de l’Intérieur.

Ce rapport propose des solutions concrètes et ambitieuses pour le recrutement, la fidélisation et la reconnaissance des sapeurs-pompiers volontaires (SPV) afin de sortir d’une situation critique les SIS (Services d’Incendie et de Secours), qui sont de plus en plus sollicités, mais avec un effectif stagnant. Il aborde plusieurs points et montre la volonté d’une politique publique nationale ambitieuse, souple et innovante, promulguant le volontariat des sapeurs-pompiers et recourant à l’engagement citoyen avec des outils de gouvernance, de communication et de développement entre l’État, les collectivités territoriales et les représentants des sapeurs-pompiers volontaires.

D’abord, le constat. Le diagnostic de la situation actuelle montre un glissement du volontariat vers la professionnalisation. Les soldats du feu tendent à devenir les principaux acteurs du secours d’urgence aux personnes, mais les SIS peinent à fidéliser les volontaires au début de leur engagement. Dans certaines régions, les sapeurs-pompiers volontaires deviennent le dernier service public en place et doivent maintenir la proximité et l’équité dans les secours à la personne. La pression opérationnelle se fait aussi ressentir au niveau des contraintes budgétaires et administratives. L’état a choisi de privilégier le volontariat pour organiser son système de secours à la personne et doit arrêter de le saboter avec la standardisation des systèmes et le passage à une professionnalisation partielle des effectifs, diminuant ainsi le nombre de volontaires.

Ensuite, les mesures. Dans une seconde partie, le rapport propose des solutions concrètes : faciliter l’intégration des SPV dans l’organisation, rendre le volontariat plus attractif, profiter d’opportunités de recrutement comme le futur service national universel, ouvrir l’accès à l’engagement pour diversifier les jeunes arrivants afin de mieux refléter la population française, obtenir le soutien d’employeurs favorisant la disponibilité des SPV, fidéliser et reconnaitre leur engagement, simplifier les processus pour généraliser et diffuser les bonnes pratiques, mettre fin aux doubles engagements professionnels/volontaires en récompensant mieux et dans un cadre précis les SPV volontaires.

Enfin, comme certains de nos voisins européens, créer une réserve de bénévoles rattachés aux SIS, composée d’anciens sapeurs-pompiers, de SPV moins disponibles et d’experts qui agiraient en soutien au service public sur les interventions d’ampleur, sur les actions d’éducation et de sensibilisation de la population et participeraient aux événements de la vie de la communauté.


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les journaux partenaires

© -2018 Hebdo 25 Haut-Doubs • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales